Prochaine séance : 18 mai 2013

Richard Veymiers (FRS-FNRS – Université de Liège)

Travaux en cours sur la présence isiaque dans le Péloponnèse. Sur les traces des lieux de culte

Dès les années 270, sinon plus tôt, l’Isis hellénisée se diffuse avec les siens – une famille recomposée où Sarapis remplace Osiris et Harpocrate, Horus – dans le monde hellénistique en fonction de facteurs et de vecteurs multiples. La réception de leurs cultes par les cités grecques se manifeste par la fondation à des emplacements souvent significatifs de sanctuaires qui révèlent une grande diversité d’apparences. Dans le Péloponnèse, où Pausanias signale une quinzaine de lieux de culte isiaques, plusieurs structures archéologiques leur ont été attribuées à partir de critères variés dont il convient d’évaluer la pertinence. Si certaines identifications sont irréfutables, quoique parfois mal comprises, d’autres manquent de preuves et résistent mal à un examen critique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.