SFAC, en hybride, vendredi 13 mai 2022

La prochaine conférence de la SFAC est prévue le vendredi 13 mai 2022, à l’INHA – salle Vasari, et en ligne.

Cécile Evers (Musées d’Art et d’Histoire/ ULB, Bruxelles) et Emanuela Ceccaroni (Soprintendenza archeologia, belle arti e paesaggio dell’Abruzzo), Alba Fucens : une colonie fastueuse au cœur des Abruzzes

Fondée en 303 avant J.-C., Alba Fucens est un exemple typique de colonie romaine à l’urbanisme régulier, suivant un plan dérivé de l’Urbs. Les fouilles belges, dirigées par le prof. J. Mertens, commencées en 1949 et achevées dans les années 1970, ont mis au jour une grande partie du centre monumental. Cependant, la zone du forum n’a été qu’effleurée par quelques longues tranchées. À l’invitation des autorités italiennes, une nouvelle équipe belge (collaboration entre l’Université Libre de Bruxelles et les Musées royaux d’Art et d’Histoire) a repris depuis 2007 les recherches dans la zone sud-ouest du forum. Cette fouille offre une vision à la fois diachronique et planimétrique de l’aménagement du forum (plateau, chaussée, portique, salles latérales), de la République à la fin du Bas-Empire. Elle montre l’évolution, le changement de fonction et la monumentalisation des bâtiments le long de la place publique.

Pour les amis en région qui ne pourraient être sur place, vous trouverez ci-dessous le lien Zoom :

Sujet : SFAC – 2022-05-13 : conférence
Heure : 4 mai 2022 05:30 PM Paris

Participer à la réunion Zoom
https://univ-lille-fr.zoom.us/j/99580530467?pwd=Q3pkdDd4TWtUcS90V3NibDVUMzZSUT09

ID de réunion : 995 8053 0467
Code secret : 864020

Participer à l’aide d’un protocole SIP
99580530467@zoomcrc.com

Participer à l’aide d’un protocole H.323
162.255.37.11 (États-Unis (Ouest))
162.255.36.11 (États-Unis (Est))
213.19.144.110 (Amsterdam Pays-Bas)
213.244.140.110 (Allemagne)
Code secret : 864020
ID de réunion : 995 8053 0467

SFAC, en hybride, vendredi 18 mars 2022

Le vendredi 18 mars 2022, à 17h30 (salle W. Benjamin à l’INHA), la Société française d’archéologie classique accueillera William Van Andringa qui nous présentera les travaux de la mission de Saint-Bertrand-de-Comminges.

De l’étude d’un territoire à la fouille d’une nécropole monumentale de l’Antiquité tardive : enquête en cours à Lugdunum des Convènes

Les amis loin de Paris pourront nous suivre en visio-conférence :

Conférence SFAC du vendredi 18 mars 2022 
ven. 18 mars 2022 17:30 - 19:30 (CET) 

Participez à ma réunion depuis votre ordinateur, tablette ou smartphone. 
https://meet.goto.com/444109669 

Téléchargez l’application dès maintenant et soyez prêt pour votre première réunion : 
https://meet.goto.com/install

SFAC, en visio, vendredi 14 janvier 2022

La SFAC reprend ses conférences le vendredi 14 janvier 2022, à 17h30. Compte tenu de la situation sanitaire, la première conférence de l’année aura lieu en visioconférence sur Zoom : https://univ-lille-fr.zoom.us/j/91498874414?pwd=eW4rLzdpK3p4NUIzb2duUi9Rb0xGdz09

Avant la conférence d’Aldo Borlenghi sur Le sanctuaire romain de la déesse sabine Vacuna : premiers résultats de la fouille archéologique de Montenero Sabino (Rieti, Italie), nous procéderons à l’Assemblée générale de notre société.

SFAC, en visio, vendredi 17 décembre 2021

Vendredi 17 décembre 2021, à 17h30, salle W. Benjamin à l’INHA, nous accueillons Maxime Scrinzi (Responsable d’opération – Mosaïques Archéologie, chercheur associé à l’UMR 5140 – Archéologie des Sociétés Méditerranéennes, Montpellier) qui nous présentera les découvertes de la villa antique de Bel-Ombre à Bouc-Bel-Air (13). Rejoignez-nous ici : https://bbb.univ-fcomte.fr/b/mon-gqy-nwt (en autorisant casque ou microphone)

La fouille préventive réalisée par Mosaïques Archéologie au lieu-dit Bel-Ombre à Bouc-Bel-Air (Bouches-du-Rhône) a été l’occasion d’étudier de manière extensive un établissement domanial occupé entre le Ier s. et le VIIe s. ap. J.-C., à la frontière des cités antiques d’Arles et d’Aix-en-Provence. Malgré un arasement assez important dans l’ensemble, toutes les composantes du domaine dans sa phase d’occupation principale (Ier – IIIe s.) ont été révélées. La pars urbana a été observée sur 3000 m² et se développe autour d’un atrium bordé de portiques et de thermes spacieux occupant prés de 1000 m². À l’est de l’emprise, un bâtiment à cour centrale bordée au nord d’un chai à dolia de 660 m² et de sept pressoirs à levier, illustre une forte activité vinicole, confirmée par la présence d’un vignoble à ses abords.

L’ampleur des infrastructures et du réseau hydraulique particulièrement dense, associés à des éléments de décor soignés (placage et moulures en marbre, éléments de mosaïques), invitent à y voir la villa d’un illustre notable de la cité d’Aquae Sextia.

Entre la fin de l’Antiquité et le début du premier Moyen Âge (IVe – VIIe s.), des entreprises de récupération de matériaux investissent le domaine de manière pérenne. Fond de cabane et silos marquent une nouvelle forme d’occupation des lieux au sein desquels se développent des activités de ferronnerie et de verriers.

SFAC, vendredi 19 novembre 2021

La deuxième conférence de l’année universitaire aura lieu le 19 novembre prochain, salle Peiresc, à l’INHA (17h30-19h30). Notre société inaugure un nouveau format de conférence, à plusieurs voix, autour d’un thème ou d’un site.

Actualité de la recherche à Délos :
I. Espaces urbains de production et histoire des techniques à Délos, par Enora Le Queré et Nicolas Monteix (université de Rouen).
II. L’Agora des Compétaliastes et ses abords : topographie et histoire d’un quartier délien du VIIIe s. av. au VIe s. apr. J.-C., par Claire Hasenohr (université Bordeaux-Montaigne).

Venez nombreux !

Vous pouvez aussi nous suivre à distance :

Participer à la réunion Zoom
ID de réunion : 992 0781 1334
Code secret : 889937

SFAC, en mode hybride, vendredi 15 octobre 2021

La conférence du vendredi 15 octobre aura lieu à l’INHA (salle Peiresc) et sur Zoom (17h30) ; l’orateur ne peut pas faire le déplacement à Paris.
David Mevorah (Senior Curator for Hellenistic, Roman and Byzantine Archaeology at the Israel Museum, Jerusalem) nous présentera les résultats des fouilles de Tel Shalem, dans une conférence en anglais intitulée Hadrian in the Jordan Valley – Returning to Tel Shalem.
ID de réunion : 942 1403 2271
Code secret : 580098

SFAC, en visio, vendredi 7 mai 2021

Vendredi 7 mai 2021, à 17h30, en visioconférence sur Zoom

ID de réunion : 969 9749 8787

nous aurons le plaisir d’entendre

Julien Aliquot, CNRS, Maison de l’Orient et de la Méditerranée, HiSoMA, Lyon
Pierre-Louis Gatier, CNRS, Maison de l’Orient et de la Méditerranée, HiSoMA, Lyon
Jean-Baptiste Yon, CNRS, Institut français du Proche-Orient, Beyrouth

nous présenter Un tombeau romain de Bayt Ras (Jordanie) et la fondation de la cité de Capitolias.

Un tombeau peint d’époque romaine a été mis au jour en 2016 à Bayt Ras, au nord d’Irbid en Jordanie. Cette découverte s’ajoute à celle de vestiges qui témoignaient déjà de l’importance du site de Capitolias, cité de la Décapole fondée à la fin du premier siècle après J.-C. Depuis le printemps 2017, le Département des Antiquités du Royaume hachémite de Jordanie a mis en place un consortium international formé d’experts jordaniens et étrangers pour mener à bien l’étude, la conservation et la publication du monument. Le travail se poursuit dans le cadre du Bayt Ras Tomb Project, qui bénéficie d’un programme d’aide au développement des États-Unis, SCHEP (Sustainable Cultural Heritage Through Engagement of Local Communities Project), hébergé à ʿAmmān par l’American Center of Oriental Research (ACOR). Le nouvel hypogée est exceptionnel par l’abondance et l’originalité de son iconographie, avec près de 260 figures composant un récit unique autour de la figuration d’un sacrifice offert par un prêtre aux divinités tutélaires de Capitolias et de la capitale provinciale de la Judée. Un large tableau illustre le chantier de construction d’une muraille, alors que des dieux de l’Olympe interviennent dans un grand nombre des scènes. Le décor est accompagné de plus de 60 inscriptions, soit en grec, pour les trois divinités tutélaires, soit en araméen, la langue locale, transcrite en lettres grecques, pour les images du chantier. Ce programme sophistiqué illustre le mythe de fondation de Capitolias. Le personnage qui était enseveli dans l’hypogée et qui avait commandé son décor peut être présenté comme le fondateur de la cité. Son tombeau constitue un document extraordinaire d’histoire religieuse, d’histoire politique et d’histoire sociale, en même temps qu’un précieux témoin des interactions culturelles dans une ville grecque du Proche-Orient romain.

SFAC, en visio, vendredi 2 avril 2021

Le vendredi 2 avril, à 17h30, nous entendrons une conférence sur le complexe cultuel antique de Saint-Martin-au-Val et l’état de la recherche sur la découverte exceptionnelle d’un plafond suspendu en bois décoré (Chartres, Eure-et-Loir), par Bruno Bazin (responsable d’opération, direction de l’archéologie de Chartres Métropole, associé à l’UMR 8546, AOrOc, ENS/CNRS) et Emmanuel Bouilly (archéologue, Chargé de l’étude des bois, direction de l’archéologie de Chartres Métropole).

Cliquer ici pour nous retrouver :

ID de réunion : 987 1927 9169

La réalisation de plusieurs opérations archéologiques sur le quartier Saint-Brice, au sud de la ville de Chartres, entre 1995 et 2006 a permis d’identifier un grand complexe cultuel d’époque antique. Les lieux de culte d’une telle grandeur et d’une telle qualité architecturale restent rares pour le nord de la Gaule. En 2011, un programme de recherche est donc mis en œuvre par la direction de l’archéologie, financé conjointement par la ville et le ministère de la Culture.
Ces recherches revêtent une importance à double titre : elles permettent, d’une part, d’enrichir la connaissance générale sur les pratiques religieuses et sur l’ordonnancement architectural de ces grands ensembles cultuels localisés en périphérie immédiate de villes antiques ; elles contribuent, d’autre part, à la compréhension des interactions qui peuvent exister, au travers de ce sanctuaire, entre la capitale de cité et son territoire.
À l’issue des deux premiers programmes triennaux de fouilles, les données récoltées ont fait progresser de façon significative la restitution de cet espace religieux majeur pour la cité d’Autricum comprenant divers édifices de culte.
Depuis 2019, le nouveau programme triennal de recherche se concentre sur un bâtiment en contrebas du temple d’Apollon dont le bassin contient les vestiges de pièces de bois dans un état de conservation exceptionnel. Ces pièces de bois, constitutives de caissons aux formes géométriques complexes et aux décors multiples, appréhendées partiellement pour la première fois lors de la campagne de 2016, sont l’illustration concrète et inédite de plafonds décorés, souvent représentés dans les peintures romaines ou cités dans les ouvrages antiques comme celui de Vitruve, mais très rarement observés en contexte. La seule comparaison qui soit connue à ce jour se situe en Italie à Herculanum, dans la maison au relief de Telephus.

Cette communication se propose de présenter dans sa globalité les différents bâtiments et aménagements qui constituent ce complexe monumental antique du nord de la Gaule.